Passer concours grande ecole | Ecole Forma Study
Recherche d'Ecoles
 
 


Choisir sa formation
 
Passer un concours
 
Trouver une formation
 
Accueil > Actualités étudiantes > Se réorienter à mi-parcours

Se réorienter à mi-parcours

 

Comment se réorienter à mi-parcours
Se réorienter à mi-parcoursChangement de cap

La fin de l´année civile approche et vous êtes toujours aussi insatisfait de votre formation ? Il est peut-être temps de penser à une réorientation. Il est encore possible de changer de voie, surtout en première année. Certaines écoles et la plupart des universités proposent une rentrée à mi-parcours, généralement fin janvier ou début février.

 

L´UNIVERSITÉ. Si vous êtes inscrit en première année à l´université, il est toujours possible de se réorienter au mois de janvier, à condition de ne pas trop s´éloigner de son premier sujet d´études. Un étudiant en deug Mias (mathématiques, informatique et applications aux sciences) peut passer dans un autre deug scientifique. Un étudiant en droit peut, par exemple, choisir de poursuivre sa formation avec un deug d´AES.

 

Ce dispositif varie selon les universités. Il se base souvent sur un système d´options. Au premier semestre de la première année, l´étudiant doit choisir deux matières en plus de son cursus normal. Il pourra ainsi se diriger vers les deug correspondant à ces deux options. Mais ce système n´est pas automatique. «Les petits changements de parcours sont possibles, explique Hervé Bellon, président du conseil des études de l´université de Brest. Les portails sont larges. Les unités d´enseignement qui constituent ces deug développent une pluridisciplinarité qui permet une réorientation. Nous faisons du cas par cas. L´étudiant doit s´adresser aux équipes pédagogiques qui s´entretiennent avec lui, de façon à ce que son parcours reste cohérent. Ainsi, une personne qui a commencé des études de lettres au premier semestre peut tout à fait bifurquer vers la géographie au second semestre. En revanche, il ou elle ne pourra pas repartir vers des sciences.»

 

Dans les cas les plus extrêmes, le redoublement est parfois indiqué. Cette réorientation à mi-parcours ne concerne généralement qu´une poignée d´étudiants par université. Pour changer de deug en janvier, l´étudiant doit s´adresser au responsable de la formation dans laquelle il veut se réorienter. Il lui adresse une lettre de motivation, qui sera transmise à l´équipe pédagogique. La plupart des étudiants attendent les résultats des examens, fin janvier, pour se rendre compte de la situation. Mais mieux vaut s´y prendre le plus tôt possible.

 

LES ÉCOLES DE COMMERCE. Quelques écoles de commerce post-bac proposent des rentrées en février. A l´Esa, les déçus de l´université ou les retardataires sont admis sur concours en janvier. «Ils viennent en majorité de fac d´éco-gestion, explique Cécile Pernoud, de l´Esa. Les autres arrivent de droit, de classes préparatoires commerciales et parfois de médecine, de langues ou de lettres.» Le concours de l´Esa impose des tests de culture générale, de logique, de raisonnement ou encore d´anglais. Les étudiants doivent ensuite réussir un entretien collectif et individuel. Pour rattraper le retard pris sur leurs camarades, ils effectuent un stage plus court. Chaque année, 35 étudiants bénéficient de cette rentrée différée mais plus de 70 étudiants en font la demande. «Ils sont souvent perdus dans leur orientation. Quand leur projet professionnel est mal défini, nous les recevons avant le concours. La formation a un coût important, il serait dommage qu´ils se trompent à nouveau.» Le prix de la scolarité (5200€ + 550€ de frais de dossier) est le même pour la rentrée de septembre ou de janvier. Il faut y ajouter le prix du concours qui est de 60€.

 

A l´Idrac, ils sont une dizaine chaque année à rentrer en février. La majorité sort de faculté d´AES. Florent Chabrol, directeur pédagogique de l´Idrac, précise : «Les étudiants qui viennent chez nous en janvier sont des personnes qui ont mal choisi leur orientation ou qui s´y sont prises trop tard pour les inscriptions. Nous accueillons aussi des étudiants de première année de classes préparatoires.» Le cycle marketing et management européen accepte les étudiants en rentrée différée ainsi que le cycle marketing et gestion des entreprises. Ils suivent des cours intensifs et font leur stage pendant les vacances. A l´Idrac, les étudiants peuvent s´inscrire jusqu´à fin janvier. D´autres écoles privées, comme l´ESG ou le groupe Icoseg, proposent ce genre de formules.

 

LES UNIVERSITÉS DE TECHNOLOGIE. Chez les ingénieurs, trois universités de technologie (Compiègne, Belfort-Montbéliard et Troyes) proposent des rentrées différées. Les conditions d´admission sont les mêmes qu´en septembre, à savoir sur dossier et entretien. «Les étudiants qui profitent de ce dispositif sont généralement des étudiants qui s´y sont pris trop tard pour les inscriptions ou ceux qui ont commencé une classe préparatoire scientifique et ont préféré se tourner vers les UT», observe Denis Masquelier, consultant d´orientation à l´UT de Compiègne. La plupart entrent à niveau post-bac. Quelques étudiants de niveau bac + 2 se tournent vers les UT en février. Ce sont généralement des étudiants de BTS ou de DUT qui ne sont pas satisfaits de la licence à l´université. Les jurys siègent fin janvier. Les étudiants qui entrent à l´UT en février ne rattrapent pas le retard pris sur ceux qui ont commencé en septembre. Ils sortiront en février trois ou cinq ans plus tard. Mais pour les autres écoles d´ingénieurs, la rentrée de février n´existe pas. Il faudra attendre la rentrée universitaire pour espérer commencer une classe préparatoire intégrée ou un cycle ingénieur.

 

Source: www.figaroetudiant.com  Maïté Sélignan , 06 décembre 2004



Espace publicitaire